Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui j’aimerais vous parler d’une BD. Et pas de n’importe quelle BD puisqu’il s’agit d’un pavé roman graphique : Le Sculpteur. Comptez environ 496 pages pour 25 euros.

Il faut savoir que j’ai toujours été attiré par le monde de la bande dessinée. Cependant, une condition de taille (on pourrait même parler de règle) m’a toujours rebuté à m’y plonger corps et âme : Beaucoup d’histoires restent inachevées. Une fois harponné par cette intrigue à couper le souffle qui vous a poussé à acheter le tome 1, il faudra vous armer de patience pour atteindre ce dénouement dévoilé au bout du centième tomes sortis au bout de trois longues années.

La Mort dans Le Sculpteur

La Faucheuse vêtu de l’apparence de l’oncle à David.

Quoiqu’il en soit, le Sculpteur déroge à cette règle puisque son unique tome de 500 pages vous dévoilera l’histoire de David Smith, un sculpteur New-Yorkais pactisant avec le diable pour réussir l’oeuvre de sa vie et ne pas mourir oublié de tous. Bon dis comme ça ça semble assez banal, mais cette BD/Roman en bichromie noire et bleue vaut vraiment le détour.

David Smith conclut un pacte avec le diable pour devenir bon dans son domaine d'expression : l'Art.

L’intrigue assez bien résumée dans ces quelques vignettes

Vous suivrez donc les 200 derniers jours de David qui a vendu son âme au diable contre le talent de sculpter la matière suivant ses désirs. Pour ce jeune homme, l’art est tout ce qui compte, plus que la vie elle même. Mais voilà, quand il rencontrera l’amour (oui il est toujours question de ça…) tout sera bouleversé.

Mais il ne s’agit pas là seulement d’une histoire d’amour (heureusement !). L’auteur souhaite nous livrer une histoire à la fois émouvante, pleine de critiques envers le monde de l’Art qu’il juge corrompu et saupoudré d’une touche de fantaisie avec la Mort omniprésente. En effet, la faucheuse, qui prend l’apparence du vieil oncle décédé de David, fait de nombreuses apparitions tout au long de l’histoire. Il s’agit vraiment du personnage le plus charismatique.

Cases muettes Le Sculpteur

Dessin Pleine Page Le Sculpteur

Mon avis sur le Sculpteur :

La narration est efficace, l’intrigue vraiment intéressante et les personnages sont assez touchants. Malheureusement, les lenteurs sont aussi de la partie. Dès l’apparition de la jeune femme, l’histoire va considérablement ralentir pour nous relater leur vie de couple, bien loin du sujet principal. Cependant, les dessins sont très fins, la bichromie noire et bleue nous plonge parfaitement dans l’esprit dépressif du personnage principal et le style est particulièrement appréciable. J’ai particulièrement aimé les nombreux procédés utilisés tels que les cases muettes, les dessins pleines pages et la présence des styles utilisés dans les comics de super-héros et les mangas.

Bref, c’est une bande-dessinée très belle (au sens artistique du terme), très agréable à lire, avec une histoire prenante et des personnages touchants. C’est également une oeuvre finie et conséquente qui mérite qu’on s’y attarde. On ne parlera cependant pas de chef d’oeuvre…

La BD ici sur Amazon (ce lien ne me rapporte pas d’argent)

Bonne lecture !